Français

Reidun and Paul from AmalaBienvenue sur le site web d’Amala !
Ici vous trouverez des informations sur nous en langue française. Ce n’est pas la traduction du site complet, mais une description courte de qui on est et une description plus longue du nouveau CD et de son contenu.

Pour écouter des échantillons de notre musique, ou pour acheter notre CD, allez dans le menu principal et cliquez sur « MUSIC » pour des liens vidéo et audio ; là-bas se trouve aussi le lien paypal.

Pour les photos, visitez « GALLERY » , pour le site de la harpiste, visitez www.harpmusic.ie

Nous travaillons sur les traductions des biographies, et les publierons dès que possible !

 

Amala Reidun and PaulQui nous sommes
Amala est un duo nouvellement formé : Reidun Schlesinger (harpe) et Paul de Grae (guitare). Nous jouons de la musique de plusieurs siècles, dans des arrangements originaux. Notre répertoire comprend des morceaux de musique traditionnelle irlandaise, du répertoire de harpe irlandaise, d’époque renaissance et baroque, d’autres musiques traditionnelles d’Europe et des improvisations originales et parfois jazzy.

Reidun a grandi en Belgique et s’est installée au Kerry (dans le sud-ouest de l’Irlande) en 2008. Elle a joué comme soliste et avec plusieurs groupes en Belgique, en Allemagne, et en France, et a enregistré trois CD avec le groupe Amorroma (Belgique).

Paul, aussi basé au Kerry, a joué et enregistré entre autres avec Matt Cranitch & Jackie Daly, Aoife Ní Chaoimh & Paudie O’Connor, et le trio Smoky Chimney. En 1989 il a publié « Traditional Irish Guitar », le premier livre d’apprentissage de ce genre.

 

 

 

 

 

Amala Resonance CDResonance” est le premier album d’ « Amala » (Irlande), un duo de harpe et guitare nouvellement formé (2015): Reidun Schlesinger (harpe) et Paul de Grae (guitare). Ce CD réunit des musiques de plusieurs siècles, dans des arrangements originaux. L’accent est mis sur la musique irlandaise, mais pas exclusivement. Il y a plusieurs pistes d’airs traditionnels irlandais ainsi que des pièces du répertoire de la harpe irlandaise. Il y a aussi des airs traditionnels de Belgique natale de Reidun et de la Suède, la France et l’Amérique; un ensemble de morceaux de la collection du 17ème siècle de Playford; un morceau de jazz de Dave Brubeck; et deux de nos propres compositions (plutôt jazzy).

Nous apportons notre propre esthétique à l’interprétation de ces divers genres de musique, et c’est ce qui le fait fonctionner comme un album, plutôt que juste une succession de pistes indépendantes. Toute la musique traditionnelle est un équilibre entre la conservation et de l’innovation, entre expression individuelle et l’acceptation commune. Les deux extrémités du spectre sont nécessaires. Pour nous-mêmes, alors que nous admirons ceux qui luttent pour l’authenticité, nous visons plus pour une approche personnelle, fondée sur le respect de la tradition, mais pas contrainte par elle.

Un exemple de cette approche est notre version de “Miss Hamilton”, une composition d’un harpiste du Kerry, Cornelius Lyons (1680-1750). En plus de composer de la musique originale, Lyons était célèbre en son temps pour ses variations sur des airs existants tels que “The Coolin”. Donc, en hommage à son esprit expérimental, nous jouons quelques variations improvisées – mais seulement après que nous avons joué un joli rendu fidèle de l’original “Miss Hamilton”, comme recueilli par Bunting en 1802 de harper Patrick Linden et publié dans son “A Collection of the Ancient Music of Ireland” (1840).

De même, dans nos arrangements de deux mazurkas français de la région d’Auvergne, nous nous amusons en ajoutant quelques improvisations jazzy à la première, et en transformant la seconde en rythme 5/8 – encore une fois, la version «traditionnelle» vient en premier , avant d’y mettre notre propre interprétation ou arrangement surprenant.

Notre “Blackbird trois versions» propose trois arrangements différents de cet air traditionnel magnifique – deux des extrémités opposées de l’Irlande (la mélodie de la chanson comme elle a été recueillie par PW Joyce dans le comté de Limerick au début du 19ème siècle, et un arrangement de « reel » (danse irlandaise rapide en 4/4) du milieu du 20e siècle par Donegal violoniste John Doherty), et entre les deux, une version de la tradition américaine des Appalaches.

Il était important pour nous d’enregistrer cet album complètement en direct – aucun « overdub » (double pistes), pas de musiciens invités, seulement nous-mêmes. Donc, ce que vous entendez sur l’album est ce que vous entendez quand vous venez à un concert. Nous avons choisi d’enregistrer dans le studio de Garry O Briain sur le bord du Burren dans le comté de Clare – un homme d’inspiration et un lieu d’inspiration. Garry a compris exactement ce que nous voulions, et nous a mis en place dans une situation de jeu naturel, avec juste un panneau comme barrière acoustique entre nous et des microphones placés prudemment, produisant un véritable “son Amala”. Nous aimons le résultat. Nous espérons que vous l’aimerez aussi!